Outils pour utilisateurs

Outils du site


decouvrez_true_os

Découvrez le système d'exploitation TrueOS

Figure 1: Un bureau de TrueOS (photo prise par l'auteur de l'article)

Introduction

TrueOS, un fork de FreeBSD (c’est-à-dire basé sur le travail de), est un système ayant comme principe la stabilité et la sécurité. Il a été fondé en 2005 par Kris Moore, au moment où le système s’appelait plutôt « PC-BSD ».

Puisqu’il est basé sur FreeBSD, il hérite des avantages d’un système UNIX, dont les outils en ligne de commande communs à un système exécutant Linux ou macOS. C’est aussi un projet open source car il est à la fois développé par la communauté et par iXsystems, qui dirige son développement.

Est-ce un « Linux »?

Figure à droite 2: L'arborescence de la famille UNIX et de ses descendants 1)

Nous pourrions croire que TrueOS est un « Linux », mais en réalité, il fait partie de la famille des BSD. Cela veut dire qu’en dessous, il y a une fondation UNIX, et non une base Linux conventionnel comme Debian ou Fedora ont. Au niveau utilisateur, cela n’aura pas tant d’incidence; cependant, ceci veut dire que les pilotes matériels (comme ceux pour la carte graphique) doivent être conçus pour BSD en tête, puisque le noyau d’un Linux est différent d’un noyau BSD.

Heureusement, BSD est certifié POSIX, un groupe de normes qui spécifient comment les programmes interagissent avec le système. Puisque Linux n’a pas cette même garantie, certains programmes spécifiques à Linux ou ne suivant pas ces normes ne pourraient pas être recompilés et exécutés sur TrueOS sans modifications (si c’est possible).

L’utilisation

TrueOS est conçu pour être simple d’utilisation pour un novice et offre des fonctionnalités avancées lorsqu’on le désire. Il vient avec plusieurs outils pour faciliter son administration, dont un mini-magasin de programmes nommé AppCafe et un installateur de mise à jour. Comme tout système UNIX, la ligne de commande permet d’administrer et d’utiliser le système.

L’installation du système est très conviviale. Il suffit de répondre aux questions des dialogues pour arriver sur le bureau en environ une demi-heure (selon mon expérience).

Figure 3: Page d'accueil de l'installation (photo prise de trueos.org)

Tel que décrit plus tôt, il peut être plus difficile d’exécuter certains programmes codés pour Linux sur un système TrueOS, imposant possiblement la recherche d’une alternative. Aussi, il n’y a pas autant de paquets (de programmes précompilés) disponibles versus Linux. Il faut se préparer à compiler soi-même des bibliothèques ou d’autres outils qui ne sont pas fournis ou supportés, et ce, sans garantie de succès. Ces deux points ont le désavantage de rendre TrueOS moins attrayant pour ceux et celles moins à l’aise avec l’informatique ou qui ont des besoins spécifiques.

La sécurité

La sécurité est un point mentionné souvent sur le site officiel. Sans à faire quoi que ce soit, après une installation fraîche, on vous offre un pare-feu strict, pas de connexion SSH (donc aucun moyen d’accéder à son ordinateur à distance, même sur un autre PC chez vous) et, par sa faible popularité, un risque plus faible d’attraper un virus ou d’être attaqué(e). Une partie de la sécurité vient de son système de fichiers OpenZFS, qui contient d’ailleurs des mécanismes pour prévenir la perte de données et la corruption de celles-ci.

Prérequis

Ce système a un bon support des composants d’un PC. Ainsi, vous pouvez l’installer sur presque n’importe lequel de vos ordinateurs, y compris des patates informatiques. Le seul point à souligner est l’impossibilité d’utiliser un processeur 32-bits, éliminant plusieurs anciens ordinateurs autrement éligibles. Visitez la page suivante pour obtenir davantage d’informations.

Avant d’écraser son système, veuillez tester TrueOS dans une machine virtuelle pour vous assurer que tout votre matériel fonctionne (particulièrement si vous n’êtes à l’aise de jouer à même l’intérieur du logiciel pour corriger les problèmes), ou sur un ordinateur similaire.

Sources

Ce qu’est une patate informatique : définition officieuse d’un ordinateur aux performances décevantes. En Anglais, on dirait « Potato PC ». Voir sur Internet pour mieux comprendre.

1)
Photo prise sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Unix#/media/Fichier:Unix_history-simple.svg. Cette photo n’inclut pas TrueOS, mais nous pouvons voir FreeBSD, ses origines.
decouvrez_true_os.txt · Dernière modification: 2020/04/07 19:38 par marc